Les journées de l'Iris, château d'Auvers sur Oise, 27 et 28 mai 2006.
La participation des artistes amateurs de l'Atelier du Pommier, Saint Clair sur Epte.

Iris, photo Fabrice GuérinSi  Auvers ce sont les iris de Van-Gogh, les peintres amateurs fréquentant notre atelier de Saint-Clair-sur-Epte connaissent plus près de chez eux les iris de la maison de Pissarro à Eragny et ceux de Monet à Giverny.

A l’atelier du pommier, on a le virus de la peinture. Même lorsque les sujets sont difficiles, comme celui de ce printemps, « iris aux fils de l’eau »,  on s’y intéresse, on s’y colle dans la bonne humeur.  Bien que nous soyons naturellement plutôt portés vers les fleurs de nos pommiers ou les coquelicots aux bords de nos champs du Vexin,  ce fut une proposition stimulante. Ne serait-ce déjà les effets d’eau en fond. Puis le décryptage des fleurs à partir d’abord de photos. Pas facile. Au moins, on travaille les fondus, les textures, les effets de transparence, à l’acrylique avec Pierre Marcel. 

Sentiment de délivrance enfin lorsqu’on amène à l’atelier les premiers spécimens en vrai. On s’aperçoit que c’est quand même plus facile à peindre les choses que l’on comprend, et qu’on aime ! 

 

Les journées de l'Iris, château d'Auvers sur Oise, 27 et 28 mai 2006
 

Les journées de l'Iris, château d'Auvers sur Oise, 27 et 28 mai 2006

Récompense pour ces efforts, nous exposons une cinquantaine de tableaux à l’occasion des journées de l’Iris au château d’Auvers sur Oise.
 

Fabrice Guérin.                   Cécile
Fabrice, roi de la communication web (vexincom.fr). En tout premier lieu, au petit matin, installer la bannière de l'atelier ! Puis vogue la galère, l'installation des tableaux sera une entreprise laborieuse.

Annick, Cécile, Marie terminent l'installation de l'expo

Annick, Cécile, Marie terminent l'installation de l'expo, ce qui nous a pris toute la journée du  vendredi 27 mai (Fabrice nous a accompagné le matin et à midi pour un mémorable déjeuner au Balto)   

Un déjeuner d'artiste au Balto, notre café preferré à Auvers sur Oise

Un déjeuner d'artistes au Balto, notre café à Auvers sur Oise


les représentants de Vesly au grand complet

Au petit matin, dimanche, les représentants de Vesly au grand complet. Le coupe Laffitte et la famille Lagier.
 

Jean O, pas le genre farouche...

Notre Cezanne, Jean O, pas le genre farouche...

l'iris de son papa, Fabrice
Chloé arbore avec fierté -ou amusement- l'iris de son papa, Fabrice.

Jean, Martine (Haranger) sont accueillis par Marie

Jean, Martine (La Chapelle en Vexin) sont accueillis par Marie, qui fût présente activement pendant les trois journées pour materner le stand de l'atelier de peinture.

Françoise (Nucourt) est trés contente d'avoir amené une petite tache de couleur vive dans l'exposition.

 

L'artiste (Isabelle Roullat, de Gisors) et son modèle

L'artiste (Isabelle Roullat, de Gisors) et son modèle (dans les bras de son mari).
C'est Isabelle qui en janvier 2006 a commencé d'autorité à s'engager dans une peinture d'iris.
(en haut à droite) Son entreprise nous a finallement séduit, et nous avons tous travaillé sur ce thème pour enfin particper aux journées de l'iris. .

 Gerard et Elisabeth

Gerard et Elisabeth, les ambassadeurs des Andelys sirotent un café en commentant (doctement) les tableaux.
(en bas à droite, celui d'Elisabeth, et juste au-dessus, une petite trouvaille sur le thème "au fil de l'eau", les petits escargots blancs du sud, travail de vacance de Pierre Marcel.)

madame le maire nous a rendu visite, en famille. 

La mairie de Saint Clair nous a particulièrement soutenu, en subventionnant le coût du stand et en fournissant un caliquot qui nous restera pour les prochaines manifestations. Non moins important comme soutien, Madame le maire nous a rendu visite, en famille.


Pour rencontrer les peintres amateurs de l'Atelier du Pommier, voir leurs travaux, visiter le site
www.lepommier.net/lesamateurs.htm

 

 

 Jean Onfroy à la gare de Chaponval
Jean Onfroy à la gare de Chaponval.

L'anecdote du jour : Jean Onfroy à la fin de cette journée de dimanche, bien fatigué après le rangement du stand, ne retrouve pas l'endroit ou il s'était garé le matin. Ce ne fut qu'une heure d'investigation après, en long et en large dans tout Auvers  que l'on retrouvera la petite voiture rouge sur le parking de la gare de Chaponval, bien loin du château.  Ce fut l'occasion de réviser l'histoire du village, essayer de vite fait reconnaître les sites « van Goghien » et « Cézanniens ».

Sur le coup, il nous avait échappé que cette gare de Chaponval était aussi un lieu de mémoire : En lisant le bouquin de Marie-Paule Defossez "Le chemin des peintres" je m'aperçois que c'est à cette gare que Vincent Van Gogh chercha son frère Théo, le dimanche 8 juin 1890.

 Retour page principale "ateliers du Pommier"